Menu

TOME 3 Cahors en devanture

TOME 3 Cahors en devanture

En ces années-là, les Cadurciens habitaient et travaillaient en ville. Le dimanche, ils se retrouvaient au stade, ensuite dans les bistrots pour refaire le match, jouer à la belote, au rami, aux échecs, au billard ou au baby-foot.

Les Cadurciens faisaient leurs courses à pied rue Foch et Joffre, rue des Petites Boucheries, boulevard Gambetta. Ils suivaient les braderies. On comptait des épiceries en grand nombre. Des bazars. Des marchands... de vin, de graines, de laine ou de biens.

Les premières grandes surfaces se contentaient de paraître comme des super-marchés. C'était d'ailleurs des années super. Le temps d'avant le super sans plomb.

Le vocabulaire dévoile le chemin biscornu qui relie la tradition à la modernité. Les images de « Toto » Bouzerand ont aussi leur langage... Un juste milieu entre distance et proximité, sans ostentation.

...Extrait de TOME 3 Cahors en devanture